Contenu
Particules (PM10 et PM2,5) et suies
Dioxide d'azote (NO2)
Ozone (O3)
Composés organiques volatiles (COV)
Dioxide de soufre (SO2)
Monoxide de carbone (CO)
Plomb et métaux lourds
Micropolluants organiques toxiques

Pollution de l’air lorsque le charbon et bois étaient couramment utilisés pour le chauffage domestique et industriel
Effets sur la santé

Une mauvaise qualité de l'air peut avoir des impacts sanitaires. Les effets sur la santé des principaux polluants atmosphériques sont présentés ci-dessous. Quand on considère les impacts sanitaires, il est important de prendre en compte l'exposition totale. Ceci inclut aussi la pollution de l'air intérieur (ex : dans les logements ou dans les voitures), qui est souvent problématique. Ce site internet se concentre sur la qualité de l'air extérieur.




PARTICULES (PM10 et PM2,5) ET SUIES
Les particules fines pénètrent en profondeur dans les poumons. Elles peuvent être à l'origine d'inflammations, et de l'aggravation de l'état de santé des personnes atteintes de maladies cardiaques et pulmonaires. De plus, elles peuvent transporter des composés cancérigènes absorbés sur leur surface jusque dans les poumons.



DIOXYDE D'AZOTE (NO2)
Le dioxyde d'azote est un irritant pour les poumons. Il diminue leur résistance aux infections respiratoires telles que la grippe. Une exposition permanente ou occasionnelle à des teneurs bien supérieures à celles couramment mesurées dans l'air ambiant peut favoriser l'apparition de maladies respiratoires aigues chez l'enfant.


OZONE (O3)
L'ozone est un irritant des voies respiratoires, ayant pour effet d'augmenter les symptômes des personnes souffrant d'asthme et de maladies pulmonaires.


COMPOSES ORGANIQUES VOLATILS (COV) TELS QUE LE BENZÈNE
Certains composés organiques volatils peuvent être à l'origine de maladies chroniques telles que des cancers, des maladies du système nerveux central, des lésions du foie et des reins, des dysfonctionnements de l'appareil reproducteur, des malformations.


DIOXYDE DE SOUFRE (SO2)
Chez les personnes souffrant d'asthme, il peut perturber le bon fonctionnement des poumons même à faible concentration. Des sensations oppressantes dans la poitrine et une toux peuvent apparaître à forte concentration, ainsi que des perturbations de l'appareil respiratoire des personnes asthmatiques pouvant nécessiter une intervention médicale. Le dioxyde de soufre est encore plus nocif lorsque la concentration des particules et autres polluants est élevée.


MONOXYDE DE CARBONE (CO)
Ce gaz empêche le transport normal de l'oxygène par le sang. Cela peut avoir pour conséquence une diminution importante de l'alimentation en oxygène du coeur, en particulier pour les personnes souffrant de maladies cardiaques.


PLOMB ET METAUX LOURDS
Le plomb est nocif même à faibles concentrations, en particulier pour les nourrissons et les enfants en bas âge. De plus, le plomb absorbé par une femme enceinte peut interférer avec le développement du bébé. Le plomb a aussi été identifié comme pouvant détériorer les fonctions mentales, et provoquer des troubles de la vision, des lésions cérébrales chez l'enfant, ainsi que des pertes de mémoire et d'attention.


MICROPOLLUANTS ORGANIQUES TOXIQUES
Les micropolluants organiques toxiques (MPOT) sont produits lors de la combustion incomplète de carburants ou de déchets. Leur composition chimique est variable, et bien qu'ils soient émis en très faibles concentrations, ils sont hautement toxiques ou cancérigènes. Ce sont par exemple : les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques), les PCB (Polychlorobiphényles), les dioxines, etc. Les MPOT peuvent avoir des conséquences très variées depuis l'apparition de cancer jusqu'à la diminution des défenses immunitaires, ou des troubles du système nerveux, ou enfin des interférences avec le développement des enfants. Il n'existe pas de seuil limite acceptable, la plus petite concentration peut être cause de troubles.


    © copyright CITEAIR 2007 FacebookTwitter | Flux RSS | Nous rejoindre | Contacts | Plan du site | Mentions légales